Le souhait des élus

Le souhait de la mairie
Les opérateurs
L’idée globale

Le souhait de la mairie :
Le lien vers le texte originel de la mairie :
ici

En bref :

  • Création d’un espace pluridisciplinaire.
  • un lieu de partage qui tout au long de l’année soit fédérateur.
  • Un espace créatif et populaire en lieu et place de la friche du Gabut.
  • Devenir un espace d’expression artistique.
  • Espace de création populaire ludique ouvert à  toutes et à tous.
  • Ces structures travailleront ensemble à des actions communes et créeront des passerelles entre leurs activités.
  • Ouvert toute l’année.

les trois opérateurs

 » La  Guinguette »:
Le site de la Belle du Gabut : ici
Voir article dans la rubrique « la Friche du Gabut ».  ici
La « Guinguette » devrait faire vivre la maison dite des notaires,
pour animer les lieux comme « La Belle « le fait,
avec la même créativité, la même nonchalance, le même plaisir ?

Le Carré Amelot, son devenir :
Le site: ici
Est depuis pas mal d’années, le centre culturel… du centre ville.
Peut il englober, centraliser les dynamiques des quartiers?
Travailler avec eux ?

Peut-il devenir un vrai centre artistique? une sorte d’école des Beaux Arts avec un rayonnement interurbain, régional, ….national?
A la hauteur même du nouveau conservatoire de musique? (qui se prépare) .
Peut il devenir une réelle plateforme d’exposition?
Qui fasse lien avec le tissus associatif Rochelais?

« Il faut oublier le projet actuel du Carré Amelot qui est à un moment de mutation. Il manque de visibilité, on a du mal à communiquer… », selon Marion Pichot, conseillère déléguée en charge de la culture et  du spectacle vivant en 2019. ( Je soulignerai que ce n’est pas un nouveau bâtiment qui comblera un tel manque de communication).

  • Le Carré Amelot devrait perdre dans le déménagement sa salle de spectacles de 200 places ( décentrée à Villeneuve-les-Salines).
  • Les ateliers, photos, arts plastiques et théâtres sont pour l’instant maintenus.  Toujours selon Marion Pichot « Les espaces seront modulables et on fera selon les besoins des publics » .
    ( La! je prends note! : »modulable », « besoin » et « public »).
  • Il risque fort de changer de nom.
    ( j’en ai inventé un, voir ‘ En conclusion, la suite« )

En clair le Carré amelot doit faire peau neuve,
et être à la hauteur de Saint Nicolas.

 

le C.N.A.R.E.P
le site : ici

cnarep 2020
cnarep 2020

Le discours  officiel du gouvernement culturel français :
Le lien du site : ici

  • En clair les centres nationaux des Arts de la rue et de l’espace public,(CNAREP) sont des réseaux labellisés depuis  2010.
  • Ils sont  l’aboutissement d’une politique de soutien en faveur du secteur des Arts de la rue .
  • Les CNAREP accompagnent les projets artistiques pour l’espace public.
  • Ils soutiennent  les parcours des artistes en prenant appui sur leur territoire.
  • Ce sont des établissements de référence …..pour la création, la diffusion.
  • Ils se chargent de la présentation aux publics de projets artistiques conçus pour l’espace public.
  • Ils participent à la reconnaissance et à la qualification des Arts de la rue et de l’espace public. 
  • le CNAREP de notre ville ,arrivé en 2014,
    après avoir navigué du coté de Cognac et de Niort

    Bienvenue à la Rochelle !

    Le directeur du CNAREP sur le pont,
    Bruno de Beaufort :
    « Ce qui nous motive, c’est bien sûr de vous proposer
    les moments artistiques … De « permettre en même temps à tout homme de comprendre le monde qui l’entoure, l’histoire qui se déroule, pour en devenir à la fois sujet et acteur ».(Père Joseph Wresinski)….
    Et un grand artiste, Robert Filliou* l’a écrit il y a longtemps, mais c’est à notre sens toujours d’actualité :
    « l’Art est ce qui rend la vie plus intéressante que l’Art » ».
    (*Robert Filliou fut un artiste proche du mouvement «FLUXUS ») 

    Le lien de la citation qui vient du site du cnarep : ici

Robert Filliou, Le Siège des idées, 1976, Private Collection, Brussels
Robert Filliou, Le Siège des idées, 1976, Private Collection, Brussels

Mais recentrons nous un moment :


L’idée globale
En tant qu’artiste plasticien je reformulerai :

(Je le démontrerai au point de vue architecturale, par la suite.)
Au constat que la friche est à la croisée des chemins:
un lieu de créativité pluridisciplinaire.

  • La friche se doit d’être un lieu de rencontre, été comme hiver.
  • Un lieu ou  tous les Arts quels qu’ils soient ont le droit de citer.
  • Un lieu qui garde la mémoire de sa liberté d’expression notamment murale.
  • Un espace où tous les graffeurs peuvent y travailler, performer et s’exposer librement.
  • Un lieu qui doit rester populaire, festif, alternatif.
  • Un lieu accessible pour toute couche sociale, de 7 ans à 77 ans.
  • Que la friche devienne un espace artistique plus que culturel. Un réel lieu de partage, un coeur d’art et de vie.
  • Il est clair que le Carré Amelot doit se restructurer,
    pour devenir un réel centre d’Art et non plus un simple centre d’activité pour junior.
    Sa gouvernance doit être revue et remise en question.
  • Le C.N.A.R.E.P est encore si peu visible dans notre cité, mais cela est fort prometteur.
  • Les Arts de la rue sont des Arts au même titre que les autres.

Le projet de la friche artistique doit répondre à TOUTES ces attentes :
Aux attentes du public, des publics.

De la friche industrielle à la friche culturelle,
c’est maintenant l’Art à la friche !

>> Le choix de la mairie

Ces pages sont actuellement en cours de montage et de relecture.
Merci pour votre indulgence.