le cahier de PAPI

Le cahier des charges et Le Plan de Prévention des Risques naturels ( PAPI )

Les besoins :

Les besoins de la mairie :

  • Que ce site soit un lieu de partage, et fédérateur tout au long de l’année.
  • que ce lieu soit , pluridisciplinaire, populaire, et ! festif.
  • Que les différents protagonistes créent des passerelles entre leurs activités.

Les besoins administratifs :

  • Nous savons que le site actuel du Carré Amelot va devenir un bâtiment administratif
  • Nous savons  que la salle de spectacle va être rattachée sur Villeneuve les salines
  • nous savons qu’un espace culturel a plus  besoin d’espace de représentation, d’exposition que de bureaux.
  • Gardez deux trois bureaux dans ce bâtiment de l’arsenal,  pour les opérateurs du nouveau centre d’art
    en lien avec la mairie pour tout ce qui purement administratif 
  • Prévoyons  des espaces de coworking sur site, avec accès internet ,pupitres table cafetière et chaises ( bref un bureau  contemporain type californien)sans oublier un canapé pour le off
  • Ou chacun peut discuter et créer de nouveau projet de nouveau concept, de nouvelle activité

Les besoins des artistes :

  • Un artiste a besoin d’espace:
  • D’espaces de représentation,
  • D’espaces d’exposition.
  • D’espaces de rencontre entre son travail et son public
  • D’espaces modulables selon les besoins du moment
  • De certains outils taillés à son type d’art
  • Que tout cela se doit d’êtres modulables à souhait

Les besoins des opérateurs :

  • pour reprendre les termes de la mairie :
    « Ces structures travailleront ensemble à des actions communes  Qui dit communs, dit  passerelle, donc des éléments interchangeables suivant les besoins de chacun et les activités communes, en lien direct avec les besoins des artistes présents sur site.
  • Nulle utilité de s’approprier un lieu , quel qu’il  soit de façon pérenne .
  • Besoins d’avoir des zones, des éléments  intermodaux

Les besoins du public ( des publics )

  • Un public aime être avant tout être bien  accueilli
    Nous avons déjà vu avec la belle du Gabut que peut suffit  a gonfler le nombre de personnes( 240.000 pers/saison tout de même.
  • Un public aime être avant tout être bien  accueilli
  • Il faut de la vie, de l’art ,du spectacle, « Panen et circencem » comme disait César.
  • Des accès sécurisés pour toutes et tous à mobilité réduite ou non et de tout âge, de 7 à 77 ans
  •  Des accès visibles et accueillants

Les nécessités :

le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du patrimoine :

le PDF du PSMV ( plan de sauvegarde et de Mise en Valeur ) : ici

extrait psmv LR
extrait psmv LR

La maison des notaires :

    •  La nécessité impérieuse de garder la maison des notaires dans son cadre historique ainsi que son patrimoine végétal.
    • On ne coupe pas un arbre qui a facilement plus de 80 ans, nous devons avoir le respect des anciens.
      (Lors de la réunion l’architecte nous a rétorqué qu’elle allais en planter, des arbres…des arbres centenaires?)
    • Il faut faire dialoguer cette maison avec ses voisines telles qu’elles l’ont toujours été.
    • Cette maison de maître est la pierre angulaire de ce site,
      elle est un point d’orgue fort bien proportionné,
      Elle est le souvenir en compagnie de ses voisines  d’une vie de pêcherie de pêcheur, il y avait aussi les salines de l’ouest, la compagnie des phares et balises , des shipchandlers, des docks, et des dockers  des boucaniers, des gabares et des gabiers, les gabiers du Gabut !
  • Si on ne touche pas à la maison des douaniers , ne touchons pas la maison des notaires ( nous verrons plus loin que je restructure uniquement l’intérieur )

Rappel historique:

La maison de maître correspond à la maison bourgeoise du XIXe siècle.

Les références de ses édifices s’appuient sur une architecture néoclassique.Bien qu’ils utilisent les matériaux locaux, les maisons de maître et la majorité des bâtiments publics ( mairie, école, notariat) construits à cette époque sont représentatifs du modèle académique dominant sur l’ensemble du territoire français.

 

Le bâtiment administratif d’après guerre ( le 50 ):

  • Au niveau architectural, il  assez pauvre,
    Mais a un certain air de paquebot, vous ne trouvez pas ?
    nous nous y sommes habitués il fait partie de notre quotidien,. je note tout de même les couleurs rouges et rehaut blanc qui peuvent être utilisé, et qui rentre dans la charte ( non le verrons plus loin)
  • Gardons-le , mais ce bâtiment peut être rénové et modifié, actualisé.
    Gardons sa structure, cela fera descendre les couts et nous pourrons faire de ce bâtiment un bon souvenir des années cinquante . A l’exemple de la Maison « Mendouze » dans le quartier du Gabut , qui dans les années 1900 qui vendait des bouchons et des articles de caves pour les marins. Cette maison qui abrite aujourd’hui la boulangerie Sicard a été refaite a l’identique, mais actualisée, nous pouvons faire pareil avec ce bâtiment. Nous pouvons lui changer un peu la robe.

Garder sa structure et actualiser et sa fonctionnalité et son esthétisme

Le chantier naval type shed  (le shed):

  • Il est , pour beaucoup un souvenir récent. (1950)
    mais il est un souvenir tenace de bel fragrance.
  • Certains voudraient le détruire pour laisser la vue plein ouest face noroit
    Que la vue est jolie en effet, mais il nous protège bien du vent
    Regardez les photos depuis 1906 il il ya toujours eu des arbres et un muret pour casser le grain.
    Et tous ses murs si bien graffés il est parfait pour les artistes,
    ce site « industriel ». 
    Il n’y a qu’à le remettre en forme et il revivra avec panache une  carrière artistique.
  • Juste une modification a apporté, j’enlève une dent ( je n’en ai pas contre lui )pour laisser la place ,et mettre ainsi en valeur la maison des notaires qui a besoin de respirer
  • Même sil il n’est pas protégé, ce bâti, lui nous protège et nous abrite.

Les annexes: le petit bâtiment:

  • Il faut faire respirer ce qui mérite de l’être.
    Le centre d’arta besoin de place, le public aussi.
    Déconstruisons ces bâtiments et recyclons les déchets comme il se doit.
    La Rochelle est une ville « Zéro Carbone » faut il encore le rappeler?

Le Plan de Prévention des Risques naturels :

( Le PAPI est anti submersion )
(PAPI = Programme d’Action de Prévention des Inondations )

  • Le programme PAPI a déjà très bien répondu  la demande , à notre sécurité. Des test grandeur nature on déjà eu lieu et se feront encore.
  • Cette protection se fond très bien dans le paysage

Mais on est jamais trop prévoyant
Au lieu de rehausser par des passerelles intérieures au site ( voir plan proposition choisie)
Nous devrions plutôt choisir une protection en dialogue et en communion avec ce qui existe déjà.

le vent , les tempetes:

  •  je garde le shed qui fait deja son office depuis près de 80 ans.
    il a resisté à Lothard et Martin en 1999, Cynthia en 2010, pour ne citer que ceux la …
  • la conception de la structure shed,
    avec voile et store de la proposition choisie ?

    je rejette, car trop inconfortable … LE NOROÎT
projet TiTi visconti: vue de la tour St Nicolas
projet TiTi visconti: vue de la tour St Nicolas

 

>> La charte graphique

Pages en cours de relecture.
Merci pour votre indulgence.