Le choix de la mairie

Ce qui a été choisi par le jury:

Sur 146 propositions de tout bord puis 4 finalistes,
c’est le cabinet bordelais Flint qui a été retenu,
pour mener le projet dont le calendrier prévoit:

un dépôt du Permis de construire en mars 2020
Démarrage du chantier : fin de cette année, en 2020


Rappel du cahier des charges:
le lien: ici

– Etre en totale conformité,
avec le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur(PSMV)
– En conformité
avec Plan de Prévention des Risques naturels Littoraux (PPRL).
– Mémoire du site, transparence, espaces dédiés aux graffs,
– Lieu ouvert à tous,
Qualités environnementales du projet :
– Des ateliers, un lieu d’exposition, un espace de rencontre
Une large esplanade fera un ensemble cohérent
destiné à favoriser la culture pour tous.

Voici ce qui va être :

 

« L’architecture est un art qui pétrifie un moment de culture » (Jean Nouvel : Architecte )

Lors de la réunion publique:
La présentation publique s’est faite le 25 novembre 2019 et je travaille,
depuis, à reformuler le projet, pour la bonne cause et ceci bénévolement.

Bien des personnes se sont offusquées de cette masse disgracieuse énorme face aux petits blocs de maison du quartier et toutes et tous , moi-même,  y compris,  avons été réellement surpris de voir un patrimoine aussi malmené,  tout autant que le végétal :  le tilleul bientôt centenaire…coupé!
Et la cheminée? Mais quelle cheminée?

le lien du cabinet et de leur proposition: Ici

1)- La maison des notaires
Se doit d’être réellement protégée, et mise en valeur.
I
ci elle perd une façade, et son arbre quasi centenaire.
Coté « cheminée »avec le rehaussement qui se veut anti submersion ,
elle perd sa lisibilité et ses proportions.
Cette maison est au même titre,
que la maison du douanier ou le bureau du port :
On la restaure, on la protège.
Ces bâtis sont l’histoire même de notre quartier,
de pêcheurs, de Gabiers, de marins, et non de « hauts fourneaux »,
aux pieds de nos tours, aux portes de l’atlantique.

2 )- la toiture en ardoise, en bardage ?
La toiture d’origine, en effet, disparait au profit d’un bardage.
Où est la préservation du patrimoine?
On peut me rétorquer que c’est une question de coût?
On récupère les ardoises, on les restaure, proprement, on recycle.
On préserve.

3 )- pourquoi des recoins?
Entre la duplication du « bâti50 » l’extension et les duplications « notaires »?
« Pour faire passer le camion »(le 38t), selon l’architecte présente à la réunion.
Par où passe t’il pour arriver? Pour manœuvrer? pour repartir?
A t-on pensé aux émanations de carbone une fois à l’intérieur?
On pense effectivement que le CNAREP travaille en très grand format,
A t-on consulté le directeur sur ces questions?
Sommes nous sur l’ile de Nantes, dans une gare routière?
Ou au bastion du Gabut à La Rochelle?
Gardons bonnes mesures;
Je pense qu’il y a une disproportion entre le concept et le lieu.
Cette zone est un non sens
 , une erreur intellectuelle.

4 )- Pourquoi cet  aplat?
Cette cicatrice de ciment?
Du fait de la destruction du bâti annexe au bâti 50?
Pourquoi ne pas refaire le dessin architectural dans son jus ?
Le seul intérêt de ce mur est qu’il soit graffé , j’en conviens,
mais si pauvre est sa situation.
Pourquoi ne pas ajuster les duplications » Notaires » jusqu’au « bati50 »?
pourquoi ne pas terminer justement le fil conceptuel énoncé dans la proposition?

5 )- Pourquoi une aussi grosse masse?
Sans continuité, avec son environnement proche ?
Ou est dialogue esthétique avec le reste du quartier et le coeur de ville ?
Est-ce un parti pris pour concurrencer nos si belles tours ?
(j’ai croisé ce type de commentaire un peu partout sur le net).
Pourquoi une toiture végétalisée? Alors que personne ne peut y venir.
Où est la réelle efficacité de cette démarche « écolo » ?
Alors même que le tilleul centenaire sera coupé, arraché à la vie !
Où est la végétalisation réelle du parc ?

6 )- Une terrasse orientée … plein Nord ?
Pourquoi une terrasse en plein Nord ? a t-on perdu la boussole ?
Elle est en pénombre toute la journée.

Où est l’accès du public pour la terrasse ?
Qui peut y avoir accès ?
C
omme à la médiathèque, il risque fort de n’y avoir jamais personne, puisqu’elle est réservée aux bureaux du dernier étage.
Est-ce un parti pris ? ou un oubli ?
Pourquoi ne pas faire un accès sur le toit végétalisé ?

7 )- Quelles utilités pour les rehaussements ?
pourquoi faire « digue » contre les murs et les entrées?
Le gros souci de ce type de conception est que le résultat est fermé;
Aucune modification ne pourra se faire ultérieurement.
Ce qui a déjà été fait dans le programme PAPI est fort efficace, car intégré à l’environnement et…réhaussable si besoin.
Dans cette proposition rien de cela n’est possible , de plus cela affecte les proportions de la maison des notaires.
Où est le respect du patrimoine?
Où est le respect de la charte PAPI ?
Pourquoi ne pas se baser sur ce qui existe déjà ?
Où est l’accès des personnes à mobilité réduite ?

8 )- Pourquoi et comment des voiles sur la structure « Shed » ?
C’est du plus bel effet, j’en conviens, les voilages sont beaux.
La structure est plein ouest!
face au vent dominant :
le NOROÎT !

A la moindre rafale, ou thermique, le tout va claquer fort !
Donc cela va se révéler inapproprié , inconfortable, inexploitable,
voir même dangereux en cas de bon grain.
A quelle force de vent cette structure est elle  assurée de tenir ?
Est ce qu’un tableau des forces de vent a été étudié,
en corrélation avec la structure?

BREF

  • Où sont les murs à peindre? Quelles surfaces pour les artistes ?
  • Où sont les espaces dédiés aux graffs de rue, où sont-ils?
  • Où est la circulation entre l’intérieur et l’extérieur ?
  • Où est la circulation aisée des spectateurs, des regardeurs , des promeneurs? Du public ? Des publics ?
  • Où est la réelle conformité avec le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur?
  • Où est la conformité avec Plan de Prévention des Risques naturels.
  • Où est le dialogue avec ce qui a déjà été fait dans le cadre du PAPI?
  • Où est la Mémoire du site, la transparence ? La transparence ?
  • Où est  le lieu ouvert à tous, accessible à toutes et à tous ?
  • Où est la qualité environnementale dans un  projet uniquement en béton ?
  • Où sont les aménagements des espaces extérieurs ?

Bien trop de points à revoir, à repenser…

En conséquence, si une telle construction se fait réalité, rien de ce que désirait officiellement l’équipe municipale ne se réalisera :
Pas de transparence, pas de dialogue, pas de Graff, pas plus de créativité au sens plein du terme.

Cette masse, ce bloc est opératoire, bureaucratique, clinique.Les habitants, nous les Rochelais, nous les promeneurs, nous le public ne seront pas invités dans ce ventre opaque, nous le subirons.

Regardez bien,  les modalités qui nous sont montrées, vous verrez bien que ce nous avons unanimement adopté et aimé, disparaitra :
l’âme festive, cette cathédrale de couleur,
au pied de nos chères  et si belles tours.
Cette âme festive et créative qui fût si grand coeur, ne sera plus.
Ci-git la belle du Gabut.
Dire cela ! véridiquement m’attriste au plus haut point,
mais tel est le constat
:

Le dossier choisi est à l’image du jury :
Cela donne une construction constructiviste,
une construction de constructeur,
une superposition de zones superposées, cloisonnées, murées,
et ces zones vont vite se refermer sur ces trois opérateurs et cela va vraiment devenir la zone!  si on n’y prend pas garde.

Il est fort dommageable que l’architecture ne soit plus enseignée aux Beaux Arts, mais dans le linceul du chiffre.

La friche du Gabut était devenue l’Art de la friche, c’était un lieu d’échange de promenade.Cela peut le rester si nous nous attachons à donner à la créativité tout son sens :

une RE-création
Une conceptualisation et une réalisation pleine de sens où chacun s’y retrouve…et mes recherches peuvent nous y aider, ce que je vous propose de ce pas : marchons ensemble !

Mais avant de vous démontrer l’efficacité et la créativité de mes conceptions architecturales, faisons un rappel historique pour replacer les bâtis dans leurs contextes ,

« On sait où l’on va quand on sait d’où l’on vient » 

crobart Gab'art titivisconti2020
crobart Gab’art titivisconti2020
Crobart gab'art titivisconti 2020
Crobart gab’art titivisconti 2020

 

Pour se comprendre :
– Je nommerai la maison des notaires : « La maison des notaires ».
– Le hangar en dent de scie : « Le shed ».
– Le gros et bâtiment administratif rouge : « le 50 »
– L’extension que nous allons construire : « le grand module »
– L’annexe au bâti 50 : l’annexe

>> l’histoire de …

Pages en cours de relecture.
Merci pour votre indulgence.